Suivons l’exemple de Jefferson (opinion)

Une opinion de Jan Van Royen, un citoyen indigné, qui exprime à sa façon le malaise général qui s’est répandu dans la population.

Il fut un temps ou l’air était plus respirable dans notre si beau pays. 

Je ne parle pas uniquement des particules fines mortelles, elles-mêmes résultat logique d’une gestion irréfléchie et voulue par nos dirigeants guidés par des objectifs purement financiers.
Tout le monde est au courant que de multiples solutions pour contourner les dépendances du pétrole existent depuis des siècles, et tout le monde sait aussi qu’elles ont  été systématiquement  bloquées en avançant  des motivations douteuses… 

Je parle du manque d’oxygène sociale, peu prometteur, que je ressens de plus en plus dans cette Belgique malade, dans une Europe profondément malade qui en a trompé plus qu’un.

Confronté à des scènes d’attitudes d’insouciance hypocrites et arrogantes de la part de la classe politique, encore dernièrement illustré tristement pendant un voyage organisé en Inde par le nombre ridicule d’éminences politiques, tout le monde a pu le constater, le manque d’oxygène se transforme en étouffement. 

Pourquoi ne pas réellement sanctionner les premiers responsables, les différentes familles politiques (ou devrais-je dire les tribus) qui portent toutes une lourde responsabilité pour leur gestion catastrophique depuis plusieurs dizaines d’années et qui ont manoeuvré ce pays au bord de la catastrophe avec un océan de problèmes. 

Non pas par des élections ou tous les cas de figure sont prévus afin de préserver la continuation d’un système qui ne profite qu’à eux, mais  par une grande enquête avec des analyses détaillées et approfondies de leur gestion et dépenses des 30 ou 40 dernières années. Des archives cela existe non? Des justificatifs à l’appui pour chaque dépense c’est normal non ? Cette enquête  menée d’une façon a-politique serait rendue public et chaque famille politique devrait répondre de sa responsabilité devant une assemblé de technocrates a-politiques avec à la clef des engagements obligatoires de remboursement ou d’annulation de dotations politique si nécessaire. 

Trop facile de continuer à faire porter leur déficiences par une collectivité qui se sent de plus en plus manipulée par des continuels blabla de la part de la classe politique et de leurs médias. 

N’est-il pas grand temps de mettre les choses au point afin d’arrêter cette impunité politique arrogante .

Faisons les choses avec bon sens, à la façon du président Thomas Jefferson, pour éviter des dynasties politiques qui asphyxient un pays.  Jefferson stipulait, il y a presque 200 ans, que chaque membre de son administration était limité à maximum une législation…

Je me demande pourquoi cet homme plein de sagesse n’a pas été suivi ?…

Un citoyen indigné et inquiet,

Jan Van Royen

 

Participez au débat