David Van Reybrouck : « On nous demande notre vote, pas notre avis ».

Historien de la culture, archéologue et écrivain, David Van Reybrouck est l’auteur de l’ouvrage « Contre les élections » qui part du constat que notre démocratie représentative est aujourd’hui dans une impasse. Sa légitimité vacille : de moins en moins de gens vont voter, les électeurs font des choix capricieux, le nombre d’adhérents des partis politiques est en baisse.

En outre, l’efficacité de la démocratie est violemment mise à mal : toute action énergique de l’exécutif devient problématique, les hommes politiques adaptent de plus en plus leurs stratégies en fonction des échéances électorales.

Cet état de fait, david Van Reybrouck l’appelle « le syndrome de la fatigue démocratique » et il s’interroge sur les moyens concrets d’y remédier. Suivant les travaux récents de politologues renommés, il préconise de remettre à l’honneur un grand principe de démocratie qui a connu son apogée dans l’Athènes classique : celui du tirage au sort.
Au fil d’un exposé fervent et vigoureux, David Van Reybrouck démontre combien ce principe de tirage au sort pourrait être efficace pour donner un nouvel élan à nos démocraties essouflées. Car il s’agirait bien, en associant des citoyens représentatifs de toutes les strates professionnelles et sociales, de rendre au peuple les moyens d’agir sur ce qui le concerne au premier chef.

Un ouvrage que nous ne pouvons donc que conseiller à ceux qui, comme nous, partagent l’idéal d’un modèle démocratique plus représentatif et plus participatif.

 

En introduction, voici un entretien réalisé par le site télérama.fr qui résume déjà très bien la réflexion de l’auteur.

 

 

retrouvez l’entretien complet sur télérama.fr

 

Participez au débat