Les uns nous informent comme les autres nous gouvernent…

Par Yves Patte,

Sociologue, Auteur, Administrateur d’INNOVONS scs

Ce lundi 10 septembre, lors de l’émission « Débats Première », sur La Première – RTBF, dont le sujet était « Parti citoyen, le système est-il verrouillé ? », il a été question du rôle des médias: font-ils le jeu des partis politiques traditionnels ?

Durant l’émission, Walter Feltrin, fondateur du parti citoyen Oxygène, révélait ainsi qu’un journal comme Le Soir, en Belgique, n’avait jamais parlé d’Oxygène, après plus d’un an d’existence, et malgré que ce parti soit le plus grand parti citoyen actuel. Le Soir relaye d’ailleurs très peu le discours des partis / mouvements citoyens, en comparaison avec Lalibre.be ou Le Vif par exemple (là, c’est moi qui rajoute).

On peut s’offusquer de cette absence de relais médiatiques des mouvements citoyens émergents. Mais on peut aussi se dire que les médias traditionnels relèvent du même modèle de société que les partis politiques traditionnels.

Les uns nous informent comme les autres nous gouvernent.
Les uns centralisent l’information comme les autres centralisent le pouvoir.

On délègue aux uns le soin de nous informer et aux autres le pouvoir de nous diriger.

Les arènes médiatiques, comme les arènes politiques, ont des barrières à l’entrée que les mouvements citoyens doivent franchir afin d’y porter leur discours.

A partir de là, si certains de ces médias veulent ouvrir leurs portes aux mouvements politiques émergents : c’est cool ! On ne peut que s’en réjouir. Mais en fait, est-ce qu’on en a réellement besoin ?

Surtout, je crois qu’il ne faut pas sur-évaluer le manque à gagner, pour des mouvements citoyens, à ne pas apparaître dans ces médias, dans lesquels la population n’a de toute façon pas plus confiance que dans les partis politiques, surtout parmi les moins de 40 ans (cfr. Enquête « Génération Quoi » par exemple). Toutes les études le montrent, il y a une crise de confiance envers les médias, comme il y a une crise de confiance envers les partis politiques. Les médias sont de vraies « institutions », dans notre société, et ils n’échappent pas à cette « crise des institutions » (et à la crise de la société qu’ils contribuent à instituer).

Le problème principal est que les mouvements citoyens n’ont pas encore pu créer leurs propres médias, à leur image (participatifs, collaboratifs, décentralisés, directs, autonomes, indépendants, horizontaux, etc), leur permettant d’atteindre cette population qui ne croit plus dans les partis, ni dans les médias traditionnels…

Comme disait Jello Biafra, le chanteur du mythique groupe punk Dead Kennedys : « Don’t Hate the Media. Become the Media ». Ça résume en soi, toute la mentalité punk du Do It Yourself. Dans le hip-hop, c’est ce qu’on appelle la « Mixtape Mentality ». L’idée : ne pas attendre d’être signé sur une grosse maison de disque, de trouver un distributeur, etc. On enregistre soi-même, on diffuse soi-même. En « autroprod », en toute autonomie.

C’est au final la même idée qu’on retrouve derrière tous les mouvements en transition : des circuits courts aux Repair Café, en passant par les monnaies locales => Faire les choses soi-même. Etre autonome.

A mon sens, les mouvements citoyens émergents gagneraient davantage à créer leurs propres médias, à leur image, plutôt qu’à essayer d’être relayés par les médias traditionnels. En France, j’ai l’impression que ces médias citoyens, alternatifs, commencent à émerger (La Relève et La PesteUsbek & RicaWe DemainSocialter….). Au niveau international, « Medium » (https://medium.com) est probablement un bon exemple aussi.
En Belgique, Belvox émerge comme un média citoyen alternatif.

Et la clé, c’est évidemment de multiplier ces médias, et de les mettre en réseau, plutôt que de tout centraliser dans une rédaction par exemple (ça, c’est précisément l’ancien modèle).

En fait, chacun, avec ses propres réseaux (sociaux) peut devenir un média des mouvements citoyens émergents. C’est ça l’idée derrière « Become The Media » ! Et ça s’inscrit tout à fait dans une dynamique d’empowerment…

Suivez Yves Patte sur son blog : www.yvespatte.com

 

Participez au débat